Des responsabilités assumées

La Suisse abrite la source de plusieurs grands cours d’eau européens, ce qui en fait un important «fournisseur d’eau» pour les pays frontaliers. Il lui incombe donc une responsabilité majeure: celle de transmettre une eau propre à ses voisins.

Parallèlement à la coopération intercantonale, la Suisse s’engage au sein des commissions internationales chargées de la protection des lacs et des grands cours d’eau dont le bassin versant dépasse les frontières du territoire: Rhin, lac de Constance, lac Léman et les eaux italo-suisses. Ces coopérations permettent d’élaborer des solutions communes dans différents domaines: écologie (zones alluviales, continuité écologique, faune et flore, etc.), qualité des eaux, pollutions, crue et étiage, effets du changement climatique sur les processus hydrologiques.

Commissions de protection des eaux

Commission Internationale pour la Protection du Rhin (CIPR)
Cette commission regroupe de nombreux pays (la Suisse, la France, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Commission européenne, qui coopèrent avec l’Autriche, le Liechtenstein, la Région belge de Wallonie et l’Italie). Sa mission est d’œuvrer pour le développement durable du Rhin et de son milieu alluvial, ainsi que pour la préservation de l’ensemble des eaux du bassin versant.

Commission internationale pour la protection des eaux du lac de Constance (IGKB)
Depuis sa création en 1959, cette commission coordonne les efforts communs en vue du maintien de la salubrité des eaux du lac de Constance.

Commission internationale pour la protection des eaux italo-suisses contre la pollution (CIPAIS)
La coopération entre la Suisse et l’Italie dans ce domaine remonte à 1972. Composée de délégations des deux pays, cette commission coordonne les mesures conjointes destinées à la protection des eaux communes contre la pollution.

Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL)
Cette commission franco-suisse a pour mission de surveiller l’évolution de la qualité des eaux du lac Léman, du Rhône et de leurs affluents. Elle émet des recommandations pour lutter contre la pollution du Léman et sensibilise la population à l’importance de la protection des eaux.